Base Rouge n°2 – bulletin du NPA de Saint-Nazaire (février 2017)

Au sommaire de ce deuxième bulletin (PDF) des militant-e-s du NPA de la région de Saint-Nazaire, distribué sur les marchés : 

  • L’Edito
  • CDIC : UN PACTE CONTRE LES TRAVAILLEURS (UD CGT Saint-Nazaire)
  • Élections présidentielles : CONSTRUIRE UNE RÉELLE ALTERNATIVE A GAUCHE
  • Théo et Adama : NON AUX VIOLENCES POLICIÈRES !

 

L’EDITO

L’affaire Fillon exprime une crise politique et institutionnelle profonde. Ces « révélations », qui tombent alors que Sarkozy est de nouveau convoqué par la justice, éclairent le fonctionnement de tout un système politique au service d’une minorité.

Même les champions des prétendues « mains propres »,

Marine Le Pen et le Front national, restent bien silencieux

sur le sujet… Il faut dire que le FN a actuellement lui aussi

fort à faire avec un Parlement européen qui exige le remboursement

de 1,1 million d’euros ayant servi à rémunérer

des emplois fictifs !

Tout cela ne peut que nous renforcer à défendre des

exigences démocratiques élémentaires pour balayer ce

système corrompu : suppression de la Présidence de la

République et de ses pouvoirs exorbitants, suppression du

Sénat, instauration de la proportionnelle intégrale, droit de

vote et éligibilité pour les résidents étrangers, interdiction

du cumul des mandats, indemnité correspondant au salaire

moyen d’un ouvrier ou d’un employé.

Bref, mettre enfin à bas une Vème République

à bout de souffle.

Mais ces exigences démocratiques minimum imposent aussi

de s’attaquer aux lieux réels de pouvoir. Ainsi, la Commission

européenne, la BCE, le FMI, les banques et les grands

groupes capitalistes détiennent un pouvoir bien plus réel

que les assemblées nationales ou régionales élues.

La démocratie réelle, ce n’est pas de choisir tous les cinq

ans des représentants (plus ou moins corrompus), c’est

d’être maître de sa vie – partout et tous les jours !

Pour une rupture démocratique, pour prendre nos

affaires en main, il y a urgence !


CDIC : UN PACTE CONTRE LES TRAVAILLEURS

(Communiqué CGT St Nazaire, extraits.) Jeudi dernier, les

représentants de l’Etat et du patronat se sont retrouvés à

Versailles pour sceller un « pacte pour l’emploi dans le

secteur de la Construction Navale en Loire-Atlantique ».

Deux membres du gouvernement, dont la ministre du Travail

El Khomri, le Directeur Général de STX France (L.Castaing),

le Medef, le préfet, les présidents du Conseil Régional, de la

Chambre de Commerce et d’Industrie, de la Carène (qui est

aussi le maire de Saint-Nazaire), le directeur de Pôle-Emploi,

la CFDT, la CGC, la CFTC, les patrons des principales entreprises

sous-traitantes de la Navale à Saint-Nazaire (…)

Pour la CGT, il n’y a aucun doute : ce que veulent les

signataires de ce pacte, c’est assurer le maximum de profits

aux patrons et aux banquiers en généralisant les bas salaires

et en aggravant la précarité des salariés. Alors, même les

contrats d’intérim ou les CDD ne leur conviennent plus (…)

Pour eux, la solution rêvée c’est pouvoir utiliser en toute

légalité un type de contrat ultra-précaire déjà utilisé dans le

Bâtiment et Travaux Publics : le CDIC, le contrat de chantier

Ce « Contrat à Durée Indéterminée de Chantier », attribue à

chaque salarié des travaux plus ou moins définis. Mais, au

moindre problème, les patrons pourraient considérer comme

bon leur semble que le chantier de tel ouvrier ou technicien

(ou d’une équipe entière) est terminé et ils pourraient les

renvoyer presque sur le champ, et sans aucune indemnité.

Il va de soi que ce statut hyper-précaire, comparable à

celui des travailleurs détachés, démultiplierait les moyens de

faire pression sur chacun d’entre nous pour nous faire

accepter les pires conditions de travail et de rémunération.

Pour l’instant, ce pacte n’a aucune valeur légale dans la

Navale. Mais on voit déjà que la direction de STX ne veut pas

rater cette nouvelle occasion de faire baisser les prix des

marchés attribués à la sous-traitance, voire même d’utiliser directement

ces contrats à la place des embauches en fixe ou en

intrim-régie. De leur côté, les principaux patrons des entreprises

sous-traitantes du site n’ont pas tardé à y trouver leur intérêt.

Des « négociations » avec les organisations syndicales sont

d’ores et déjà entamées pour rendre légal le CDIC dans toutes

les entreprises travaillant pour la Navale de Saint-Nazaire.

La CGT rejette en bloc ces exigences du patronat.

NON à la précarité, NON au CDIC !


CONSTRUIRE UNE RÉELLE ALTERNATIVE A GAUCHE

Plusieurs pétitions circulent pour appeler Mélenchon,

Hamon et Jadot à s’entendre autour d’une candidature

commune pour cette présidentielle, en particulier face au

danger FN. Une réunion s’est même tenue à Paris réunissant

un peu plus de 150 personnes, avec la participation

de Yannick Jadot, Guillaume Balas (député européen

représentant Hamon), Pierre Laurent et Éric Coquerel…

La victoire de Hamon a certes ouvert une dynamique

unitaire, mais laquelle ? Cette dernière ne peut que se

construire sur le terrain institutionnel, électoraliste, si elle

a comme maître d’oeuvre le représentant officiel d’un PS

certes divisé… mais toujours largement rassemblé.

Peut-on envisager de s’allier avec Cazeneuve,

Vallaud-Belkacem, El Khomri et Jean-Marc Ayrault ?

Ainsi, combattre le FN et les idées réactionnaires, relancer

les résistances, contribuer à la reconquête démocratique,

ne peut se faire qu’avec le rapport de force créé par le

développement d’une résistance anticapitaliste fondée sur la

solidarité et la justice sociale, et non par

des petits arrangements et calculs électoraux à courte vue.

La situation ouverte par la crise actuelle est nouvelle, mais

pour y répondre, il est urgent de mettre à l’ordre du jour

un projet émancipateur qui aborde les vraies questions,

celles qui opposent nos conditions de vie et de travail aux

ravages de leur course au profit.

Bref, rompre totalement avec la politique actuelle, son

vieux système et ses institutions vermoulues.


NON AUX VIOLENCES POLICIÈRES !

Ce qui est arrivé à Théo, jeune homme de 22