Appel unitaire à la manifestation contre la loi « sécurité globale » Nantes samedi 5 décembre 15h Préfecture

Appel à la manifestation contre la loi « sécurité globale » Nantes samedi 5 décembre 15h Préfecture

La semaine dernière, nous étions des centaines de milliers dans toute la France, des milliers à Nantes, pour dire non aux violences policières et à la loi dite de « sécurité globale ». En fait, cette loi s’attaque à la liberté de la presse et c’est une loi d’insécurité pour la population qui se retrouverait, notamment par son article 24, empêchée d’exercer la nécessaire vigilance citoyenne vis -à-vis de l’arbitraire policier. Un arbitraire dont les illustrations sont malheureusement en augmentation sensible depuis plusieurs mois.

Le Gouvernement, inquiet de la mobilisation populaire, se propose de modifier l’article 24, si critiqué. Mais c’est l’ensemble du texte qui constitue une logique liberticide et répressive : il faut le retirer.

Ce Gouvernement a d’autres projets dangereux, comme le projet de loi « séparatisme », rebaptisé« projet de loi confortant les principes républicains » !, qui conduit à accentuer les divisions entre les communautés et à couvrir les actes racistes et autres discriminations. Dans le discours officiel, il n’est question que de « séparatisme islamiste » avec le risque de stigmatiser encore un peu plus la communauté musulmane sous la pression de l’extrême droite et de certains éditorialistes ayant fait de ce sujet leur fonds de commerce. Ce projet comporte des mesures liberticides. Nous n’en voulons pas plus que de la loi « sécurité globale ». Cette politique répressive et discriminatoire est celle d’un système, d’un gouvernement. Au vu de leurs responsabilités particulières dans la situation, nous exigeons la démission du ministre de l’Intérieur Darmanin et du préfet Lallement.

Le samedi 5 décembre l’Intersyndicale CGT – FO – FSU – Solidaires, ainsi que la Libre Pensée, la Ligue des Droits de l’Homme et le Syndicat des Avocats de France appellent à manifester pour le retrait de la loi.

Nous appelons également à manifester et nous proposons de faire la jonction avec la manifestation des chômeurs/ses prévue ce jour-là.

Tous et toutes samedi 5 décembre à 15h à Nantes devant la Préfecture

AVEC (Association de Veille Ecologiste et Citoyenne) – Black Live Matters Nantes – Ensemble 44 ! – EELV (Europe Ecologie Les Verts) – Féministes Révolutionnaires – la France Insoumise 44 – Nantes en commun – NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) – Trans inter action – UCL (Union Communiste Libertaire)

NOS VIES, LA VIE, VALENT PLUS QUE LEURS PROFITS.

CHANGEONS LE SYSTEME PAS LE CLIMAT

Répondre aux enjeux de la crise à laquelle l’humanité est confrontée n’est pas une question technique, mais nécessite un changement de civilisation, un nouveau mode de production, des façons de vivre radicalement différentes, autrement dit une révolution non seulement économique, sociale et politique, mais aussi culturelle.

TRAVAILLER MOINS, TRAVAILLER MIEUX

Trop nombreux sont celles et ceux qui perdent leur santé et leur vie à la gagner. La première mesure est de réduire collectivement et radicalement le temps de travail sans perte de salaire, avec baisse des cadences et de l’intensité du travail et des embauches proportionnelles. SalariéEs, nous revendiquons à la fois un salaire qui nous permette de vivre et un travail utile et épanouissant. Si des productions doivent s’arrêter pour préserver l’avenir, ce n’est pas aux salariéEs d’en faire les frais et d’être licenciéEs. Dans tous les cas, l’entièreté de nos salaires et de nos droits sociaux doit être maintenue jusqu’à un nouvel emploi ou la retraite.

PRENDRE LES MOYENS DE DÉCIDER

Se réapproprier le droit de comprendre, de penser et de décider ce qu’on produit est une nécessité pour notre émancipation individuelle et collective. La démocratie ne doit pas s’arrêter aux portes de l’entreprise. Le contrôle ouvrier est la seule garantie qui permette de limiter les gaspillages et de combattre la bureaucratie. La planification démocratique de l’économie, c’est-à-dire la possibilité de faire l’inventaire des productions et transports inutiles ou nuisibles et de définir ensemble nos besoins réels, nécessite d’exproprier les grandes entreprises.

CONVERGENCES DES LUTTES !

La question climatique est une question sociale majeure. Les changements de comportement individuels, s’ils sont indispensables, ne suffiront pas à modifier la donne. Une puissante mobilisation mondiale des mouvements environnementaux, syndicaux, paysans, féministes et indigènes est nécessaire et urgente. Nous avons besoin d’un mouvement pour la justice climatique capable d’imposer des mesures de rupture radicales, une révolution écosocialiste. C’est bien tout le système de production et de consommation qu’il faut changer. Les Marches pour le Climat sont un début. Il n’est plus suffisant de s’indigner et de faire pression sur les décideurs, il faut construire la convergence des luttes, descendre dans la rue par millions, bloquer les investissements fossiles et tous les projets inutiles et destructeurs imposés aux populations, stopper les accaparements de terres et le militarisme, s’investir activement dans le soutien aux paysanEs, jeter les bases de pratiques sociales qui sortent du cadre capitaliste… Des victoires sont possibles contre les bétonneurs comme à Notre-Dame-des-Landes, contre l’industrie du charbon à Hambach (Allemagne) où la mobilisation a imposé l’arrêt du déboisement de la forêt ancienne par l’avancée d’une mine de lignite… Elles sont le résultat de larges convergences, de la détermination, de la radicalité, de la créativité démocratique… Chaque victoire, chaque avancée compte. Nous avons besoin de victoires, même partielles parce qu’elles mettent en pratique l’autonomie et l’auto-organisation qui sont des préconditions nécessaires et décisives à une transformation radicale du monde, à l’auto-émancipation des exploitéEs et des oppriméEs. Elles montrent qu’un autre monde, écosocialiste, est possible.

Soirée de soutien aux jeunes migrants nantais

L’association SAFE Migrants Nantes et Trempolino organisent le samedi 14 septembre 2019 à 20h une soirée-concert, dont les bénéfices seront entièrement reversés à l’association, pour l’inscription et le suivi pédagogique de jeunes migrants nantais à l’Université et dans des lycées publics et privés de l’agglomération.

Plus d’infos sur la soirée sur l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/605498776646529/

RDV à Trempolino, 6 Boulevard Léon Bureau (Île de Nantes), Tram 1 Chantiers Navals ou Bus C5 Gare de l’Etat. Entrée prix libre. Food truck sur place.

Le site de l’association : https://safe-migrants-nantes.org/