Archives du mot-clé Rennes

MigrantEs : à Rennes, à Nantes, toujours la lutte !

Comme dans de nombreuses villes aux quatre coins du pays, les actions de solidarité avec les migrantEs se sont multipliées ces dernières semaines à Rennes et à Nantes.

À Rennes, rentrée précoce sur le front de la solidarité : dès le 20 août, un rassemblement avait lieu pour protester contre la mise à la rue de dizaines de familles de migrantEs, dont certaines avaient été hébergées en 2016 par nos soins au squat de la Poterie, puis prises en charge par la préfecture ou la mairie.

Actions et occupations en chaîne

Continuer la lecture de MigrantEs : à Rennes, à Nantes, toujours la lutte ! 

MigrantEs : à Rennes, à Nantes, toujours la lutte !

Comme dans de nombreuses villes aux quatre coins du pays, les actions de solidarité avec les migrantEs se sont multipliées ces dernières semaines à Rennes et à Nantes.

À Rennes, rentrée précoce sur le front de la solidarité : dès le 20 août, un rassemblement avait lieu pour protester contre la mise à la rue de dizaines de familles de migrantEs, dont certaines avaient été hébergées en 2016 par nos soins au squat de la Poterie, puis prises en charge par la préfecture ou la mairie.

Actions et occupations en chaîne

Le 12 septembre, avec le Collectif de soutien aux personnes sans papiers (CSP), nous occupons le Centre régional d’information jeunesse (CRIJ), avec 4 familles à la rue (11 enfants). Dans la soirée, le préfet décide de faire évacuer un campement dans un parc. Les migrantEs laissés sur le trottoir rejoignent l’occupation, et voilà donc près de 60 personnes au CRIJ ! Le lendemain, la mairie décide d’ouvrir un gymnase, mais seulement pour les familles avec enfants. En assemblée générale, avec une centaine de personnes, les associations (CSP, Un toit c’est un droit) et l’interorgas, nous refusons le tri des migrantEs, alors nous restons au CRIJ… De nouvelles familles arrivent, que la mairie refuse dans un premier temps, avant, face à notre détermination, d’accepter de les prendre au gymnase.

Le samedi, journée du patrimoine, nous quittons le CRIJ et manifestons sur plusieurs sites rennais, ouverts à la visite – mais pas à nous ! – et terminons notre périple par la cathédrale, d’où nous sommes virés par la police ! Heureusement, la solidarité active de la FSU nous permet de passer un week-end en sécurité dans ses locaux.

Dès le lundi, nouvelle occupation – le Théâtre national de Bretagne (TNB), à l’occasion de la projection du film Libre – qui nous accueille pour trois jours. Nous obtenons encore la prise en charge des nouvelles familles par la mairie et, pour la première fois, la préfecture accepte de prendre en charge 5 demandeurEs d’asile. À l’heure où ces lignes sont écrites, nous restons mobiliséEs avec la douzaine de célibataires qui occupent actuellement la Maison de la consommation et de l’environnement (MCE)…

La lutte paye

En dix jours, c’est ainsi l’hébergement de plusieurs dizaines de personnes que nous avons obtenu, dont un grand nombre de demandeurEs d’asile – que l’État a l’obligation légale de loger, mais la préfecture rechigne et invente de nouveaux critères (seuls les demandeurEs d’asile en première instance sont acceptés) – et toutes les familles avec enfants – que la mairie s’est engagée à ne jamais laisser à la rue. Il est clair que la mobilisation, impulsée par le CSP de Rennes, à laquelle participent nombre de militantEs et d’organisations dont le NPA, a été un puissant accélérateur : la lutte paye !

À Nantes, c’est le tribunal administratif qui ordonne la prise en charge des 698 migrantEs contraintEs de survivre depuis plusieurs semaines dans un campement de fortune, en pleine ville – ironie mordante de l’histoire, juste en face du mémorial de la traite négrière. Le tribunal administratif demande à l’État de remplir ses obligations d’accueil des demandeurEs d’asile, et à la mairie de mettre à disposition des gymnases pour assurer leur accueil temporaire…

À Rennes comme à Nantes, la conclusion est qu’il faudra bien en venir à la liberté de circulation et d’installation, seule solution réaliste pour en finir avec le danger mortel des passages clandestins et l’obligation faite aux migrantEs de vivre dans des conditions indignes !

Correspondant

Article paru dans L’Anticapitaliste, hebdomadaire du NPA

https://npa2009.org/actualite/politique/migrantes-rennes-nantes-toujours-la-lutte

NDDL : un printemps de rassemblements contre le gouvernement

Ce 26 mars, les paysanEs et habitantEs de la Zad de Notre-Dame-des-Landes sont devenus juridiquement expulsables de leurs fermes et logements. Qu’à cela ne tienne : réunis au lendemain de la grande manifestation du 27 février, les comités de soutien de toute la France avaient lancé un appel à manifester les 25 et 26 mars contre le gouvernement et le PS au pouvoir.

Les manifestations se sont voulues ouvertes sur la population. A Notre-Dame-des-Landes, les paysanEs menacéEs d’expulsion tiennent ferme ouverte ; à Nantes on déambule avec humour dans un centre-ville fleuri de banderoles militantes. A Rennes ou Foix (Ariège), c’est autour d’un repas à prix libre que les discussions s’entament. Des prises de parole rappellent les convergences des luttes, comme le soutien alimentaire de la Zad aux migrants de Calais et Nantes. A Blois, on clame « Ni aéroport, ni expulsions, ni référendum » ; à Alençon, on rappelle aux clients du marché que «  Notre-Dame-des-Landes, c’est le symbole de la société consumériste d’aujourd’hui ». A Pontivy (Finistère) on tient le procès public du gouvernement, tandis qu’à Bressuire (Deux-Sèvres), un contre-référendum souligne le déni de démocratie du référendum officiel. Et de prévenir : « expulsions ou pas, référendum ou pas », ils resteront mobilisés.

Le PS au pouvoir faisant la sourde oreille, l’avertissement se devait d’être clair. C’est ainsi que les locaux du PS ont été redécorés : d’affiches pour une réunion avec des zadistes à Lons-le-Saunier (Jura), d’un « avis d’expulsion » à Loche et Tours, tandis qu’à Valence (Drôme) le local a été fermé « pour compensation », l’intérieur recevant un mètre-cube de terre arable.

Des dizaines de manifestations ont eu lieu, preuve de la vivacité d’un mouvement ancré dans la population et sur l’ensemble du territoire. Le « référendum » annoncé n’en sera pas la fin : quelque soit son résultat, nous garderons la Zad !

CorrespondantEs NPA

NDDL : A Rennes et Saint-Malo, un 26 mars contre l’aéroport et son monde !

Un article du NPA 35 sur la mobilisation du 26 mars contre les expulsions à Notre-Dame-des-Landes

Plusieurs dizaines de militant-e-s se sont rassemblé-e-s place saint michel ce 26 mars à 12h à Rennes contre l’aéroport et son monde suite à l’appel national pour une journée de mobilisation et d’action contre les expulsions (le 26 étant la date où les habitant-e-s historiques (jugés en janvier) sont officiellement expulsables). Continuer la lecture de NDDL : A Rennes et Saint-Malo, un 26 mars contre l’aéroport et son monde ! 

Pour la victoire de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes !

Article paru dans L’Anticapitaliste – hebdomadaire du NPA, n° 323 (11/01/2016)

avant_les_violences_policieres_une_belle_manifestation_dr[1]Ce samedi 6 février à Rennes, nous avons montré une nouvelle fois que la mobilisation contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et le soutien sans faille aux habitantEs de la ZAD ne faiblissait pas !

Continuer la lecture de Pour la victoire de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ! 

Rennes : retour sur le procès conduisant aux incarcérations des camarades…

Article du NPA de Rennes, 9 février 2016
arton946-e4d85[1]Lundi 8 Février, en début de soirée, au tribunal correctionnel de Rennes, 3 jeunes militants de 23 à 28 ans ayant manifesté contre l’aéroport Notre Dame des Landes lors du Carnaval de samedi dernier à Rennes, ont été condamnés à de la prison ferme, après avoir été jugés en comparution immédiate.

Continuer la lecture de Rennes : retour sur le procès conduisant aux incarcérations des camarades… 

Rennes : Liberté pour tous les camarades anti-aéroport emprisonnés !

Communiqué du NPA, Rennes-Montreuil le 9 février, mis à jour le 10 février

Panneau contre le projet d'aéroport installé sur un tracteur - manifestation/blocage du périphérique de Nantes - samedi 9 janvier 2016

Samedi 6 février, à Rennes, la mobilisation contre l’aéroport de Notre Dame de Landes et le soutien sans faille aux habitant-e-s de la ZAD ont montré qu’ils ne faiblissaient pas !

Plus d’un millier de personnes, de tout horizon, ont participé à la déambulation carnavalesque qui clôturait le banquet magnifiquement organisé le midi Place du Parlement. C’est donc un cortège festif, costumé et bigarré qui s’est engagé dans les rues rennaises pour réaffirmer son opposition à Vinci et son monde, ainsi qu’à l’état d’urgence, ressuscitant la tradition des carnavals populaires. Le carnaval a ainsi reçu sur son passage de nombreux témoignages de sympathie. Continuer la lecture de Rennes : Liberté pour tous les camarades anti-aéroport emprisonnés ! 

Grand carnaval de Rennes pour la victoire de la ZAD : une victoire malgré la répression !

arton939-9d9f9[1]Ce samedi, à Rennes, nous avons montré une nouvelle fois que la mobilisation contre l’aéroport de Notre Dame de Landes et le soutien sans faille aux habitant-e-s de la ZAD ne faiblissait pas ! – article du NPA 35

Plus d’un millier de personnes, de tous horizons, étaient présentes cet après-midi au départ de la déambulation carnavalesque qui clôturait le banquet magnifiquement organisé le midi Place du Parlement. Continuer la lecture de Grand carnaval de Rennes pour la victoire de la ZAD : une victoire malgré la répression ! 

A Rennes, contre les expulsions à Notre-Dame-des-Landes

Une réaction à chaud de nos camarades du NPA Rennes
Plus de 200 personnes ont manifesté suite à la réunion du comité ZAD de Rennes. Une mobilisation déterminée de l’université à la mairie de Rennes !

Plus de 200 personnes ont montré leur détermination face à la décision de justice d’expulser les opposant-e-s légitimes de la ZAD. Au passage, Ouest France ferait mieux d’embaucher des journalistes plutôt que de reprendre aveuglement les chiffres de la police : non, nous n’étions pas 50… Continuer la lecture de A Rennes, contre les expulsions à Notre-Dame-des-Landes