Archives pour la catégorie Non classé

Communiqué du NPA. À Nantes, la police tue ! Justice pour Bubakar !

Mardi 3 juillet, vers 20h30, Bubakar, 22 ans, a été abattu froidement dans le quartier du Breil à Nantes lors d’un contrôle de police.

Le policier a touché la gorge, tranchant la carotide; le jeune est mort peu avant minuit suite à ses blessures. En contradiction avec les témoignages, la police met en avant son droit de « légitime défense », ce qui justifierait le fait qu’il n’y ait pas eu de sommations.

Trois quartiers populaires – le Breil, les Dervallières et Malakoff – ont ensuite été le théâtre d’affrontements avec la police, suscités par une colère qui dépasse largement le quartier où a eu lieu le drame.

Ce crime d’État vient allonger la longue liste des victimes des violences policières commises dans les quartiers populaires. Zied et Bouna, Adama, Théo… on ne compte plus les violences infligées aux habitantEs des quartiers, qui sont les plus touchés par la précarité, le chômage, les politiques anti-sociales conjuguées aux politiques sécuritaires.

Des quartiers où les populations racisées subissent une politique de répression spécifique, qui va des contrôles abusifs, provocations, insultes et humiliations aux tirs à balles réelles.

Dans ce contexte, l’élargissement de la légitime défense a conduit à un véritable permis de tuer, encouragé depuis plus de 20 ans par des politiques sécuritaires renforçant l’armement de la police.

Il faut exiger la justice et la vérité pour Bubakar et toutes les victimes de violences policières restées impunies.

Mais au delà, il faut mettre fin au quadrillage systématique, véritable contrôle social des quartiers populaires, imposer le désarmement de la police, la dissolution de tous les corps spéciaux, à savoir la BAC ou les Brigades spécialisées de terrain (BST), intervenant et réprimant brutalement dans les quartiers populaires.

Nantes, Montreuil, le 4 juillet 2018

Soutien à deux universitaires nantais menacés de sanctions disciplinaires : une pression inacceptable contre les étudiant.e.s et enseignant.e.s mobilisé.e.s contre la sélection à l’Université

Communiqué du NPA. Nantes, le 6 juin 2018

Deux enseignants-chercheurs de l’Université de Nantes sont menacés de sanctions disciplinaires. L’un d’eux est déjà suspendu de l’ensemble de ses fonctions jusqu’en octobre prochain.

La présidence de l’Université prétend, plaintes pénales à l’appui, que les deux enseignants-chercheurs auraient agressé des membres du personnel administratif, le 18 mai dernier. L’un comme l’autre récusent ces accusations.

Ils sont ainsi mis en cause pour leur présence lors d’événements survenus, à l’occasion de la tenue d’examens sur le campus, dans un contexte de mobilisation. Des étudiant.e.s refusant la saisie de leur carte d’étudiant.e au début de l’épreuve, décident, après l’annulation de celle-ci, de demander des explications aux membres du personnels chargés de l’organisation des examens. Les deux universitaires, bien loin de participer à une prétendue agression, se sont efforcés d’apaiser la situation, alors que le ton montait entre les étudiants légitimement en colère et les membres du personnels qui n’étaient pas responsables de cette situation, contribuant ainsi à éviter une intervention de la police.

Si l’accusation d’agression est manifestement infondée et contraire à la réalité des faits, elle répond à un objectif politique de la part de la présidence de l’Université de Nantes : sanctionner deux enseignants-chercheurs notoirement mobilisés aux côtés de leurs étudiant.e.s contre la loi ORE, visant à introduire une sélection à l’entrée à l’Université. Et ainsi faire pression sur toutes celles et tous ceux, nombreux.ses, qui refusent d’accepter le tri social des étudiant.es.

Le NPA apporte son plus vif soutien aux deux enseignants-chercheurs injustement mis en cause, et souhaite que l’esprit de justice prévale et permette à ces universitaires d’être rétablis dans leurs fonctions et dans leur dignité.

Cette affaire constitue une répression totalement inacceptable de la légitime mobilisation d’une part importante de la communauté universitaire contre la politique du gouvernement Macron. A l’Université comme ailleurs, nous ne nous laisserons pas intimider.

Non aux sanctions, à bas la sélection ! Soutien aux universitaires injustement accusés !

A Saint-Nazaire, 3000 manifestant-e-s pour faire dérailler le gouvernement

Ce jeudi 22 mars, 2500 à 3000 personnes participaient à la manifestation à Saint-Nazaire. 1500 sont restées jusqu’au bout du meeting. Nous avons illustré le tract du NPA par quelques photos de la manifestation.

Il est temps de faire dérailler
le gouvernement !

Le 22 mars prochain, sept organisations syndicales de la fonction publique appellent à une journée de grève et de manifestations. Elles sont rejointes par les syndicats de cheminotEs en lutte contre la réforme ferroviaire, ceux de la Ratp, mais aussi par la fédération des industries chimiques, la fédération mines-énergie de la CGT, par les personnels de santé, les lycéens et étudiants, par des unions départementales (Seine-Maritime, Bouches-du-Rhône…), et bien d’autres. Les retraitéEs étaient massivement dans la rue jeudi dernier 15 mars. Partout la colère gronde. Continuer la lecture de A Saint-Nazaire, 3000 manifestant-e-s pour faire dérailler le gouvernement 

Déclaration unitaire : Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminots et les cheminotes !

Nous avons décidé de populariser dans notre département l’appel unitaire national de soutien à la mobilisation du jeudi 22 mars élaboré par nos organisations.
Cet appel vise à soutenir l’action de défense des services publics, notamment ferroviaire, que les organisations syndicales, unies, entreprennent à partir du 22 mars.
En Loire Atlantique, les manifestations auront lieu à : à Nantes à 10H30 croisée des trams à Commerce, à Saint-Nazaire 10 H à la Gare.

Voilà des années que les gouvernements successifs ont fait le choix de la privatisation des transports contre le climat, l’égalité et le social : sous-investissent dans le rail et investissement massif vers autoroutes et autocars, privatisés qui favorisent notamment l’explosion du trafic de marchandises par poids lourds. Continuer la lecture de Déclaration unitaire : Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminots et les cheminotes ! 

A Nantes, avec les Catalans, mardi 31 octobre

Le NPA appelle, avec les Catalans de Nantes et d’autres organisations, à se rassembler pour soutenir le droit des Catalans à l’autodétermination.

Le gouvernement central de Madrid a décidé, en usant de son arsenal répressif, de ne pas reconnaitre le référendum catalan du 1er octobre et mettre la Catalogne sous tutelle.

Quelles que soient les convictions des uns et des autres sur l’indépendance et la République catalane, nous affirmons que c’est à Barcelone que l’avenir du peuple catalan doit se décider et pas ailleurs.

  • Oui au droit du peuple Catalan à l’auto-détermination, à choisir son propre avenir
  • Halte à la répression !
  • Libération immédiate de tous les militant(e)s catalan(e)s emprisonné(e)s !
  • Liberté de la presse et des médias, de réunion et de manifestation !

Les organisations soussignées, solidaires du peuple Catalan, appellent à un rassemblement mardi 31 octobre à 18h Place du Commerce (devant la FNAC)

Casal Català Nantes, Alternative libertaire, Centre culturel Kurde de Nantes, Ensemble !, Gauche Démocratique et Sociale (GDS), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Parti Ouvrier Indépendant Démocratique (POID), Place au peuple, Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste (UMPL)

Nantes, le 25 octobre 2017

 

Tous les articles du NPA sur la Catalogne : https://npa2009.org/category/tags/catalogne

Le collectif Grèce solidarité 44, dont le NPA est membre, appelle à se rassembler à l’occasion du référendum en Grèce :
ce dimanche soir à 18H place du Bouffay à Nantes

Avec les Kurdes, de Nantes à Kobané

turquie_syrie_dr_0[1]Le Centre culturel Kurde de Nantes invitait, mardi 17 mars à une réunion publique sur la reconstruction de Kobané. Le NPA a soutenu cette initiative, comme d’autres forces militantes (Solidaires Étudiant-e-s, PCF/MJCF, OCML-VP…) La réunion, initialement prévue dans les locaux de l’université de Nantes, a rassemblé près de 70 personnes venues découvrir et débattre de la situation à Kobané, au Rajavan, et des solidarités à mettre en œuvre.

Voici le texte de l’intervention du NPA lors de cette réunion : Continuer la lecture de Avec les Kurdes, de Nantes à Kobané 

Pacte de solidarité anticapitaliste : 400 000 euros pour le NPA !

Le budget 2015 ? Des milliards de cadeaux pour le patronat et 21 milliards d’économie sur le dos de la population. Sur tous les plans, social, politique, le monde du travail doit faire front à l’offensive du gouvernement PS-Medef qui nourrit l’arrogance et la menace de la droite et de l’extrême droite.

Dans ce contexte de régression sociale, de recul politique, le mouvement anticapitaliste et révolutionnaire a besoin de toutes les énergies, de toutes les solidarités. Pour aider à construire une contre-offensive du monde du travail. Pour défendre, contre un monde capitaliste qui s’enfonce dans les crises et les guerres, la perspective d’une autre société fondée sur la coopération et la solidarité, et non sur la concurrence et le profit !

La solidarité est aussi financière. D’ici la fin de l’année, nous avons besoin de 400 000 euros. C’est nécessaire, et possible. N’oubliez pas que sur 3 euros donnés, 2 sont défalqués de vos impôts. Une fois n’est pas coutume, profitez-en, exprimez généreusement votre solidarité !

Par chèque, à l’ordre de « NPA souscription » et à renvoyer à NPA souscription – 2 rue Richard Lenoir – 93100 Montreuil

Par carte bancaire : http://souscription.npa2009.org