Nouvelles provocations du pouvoir à Toulouse

Communiqué du NPA 31, Toulouse, le 8 novembre 2014, 19h
Le NPA 31 dénonce la nouvelle provocation du gouvernement à l’occasion de la manifestation toulousaine de protestation contre les violences policières ayant conduit à la mort de Rémi Fraise et pour l’arrêt définitif du barrage de Sivens.

Alors que la préfecture avait accepté un parcours de substitution allant de Jean Jaurès à la médiathèque, les manifestants ont eu à faire à une véritable souricière. A mi-parcours, la police a stoppé le cortège et a gazé copieusement les manifestants et la population présente sur les lieux.

De nombreux manifestants ont été arrêtés et sont actuellement retenus par la police. Nous exigeons leur libération immédiate.

C’est aujourd’hui la liberté de manifester qui a été remise en cause, une fois de plus, par un gouvernement aux abois qui ne sait plus comment faire passer sa politique au service des patrons et des grandes multinationales.

Le NPA 31, continuera à construire la mobilisation contre la politique du gouvernement, notamment contre les violences policières et les grands projets inutiles. Justice doit être rendue pour la mort de Rémi Fraisse, cela commence par la démission sans délai du ministre de l’intérieur Cazeneuve.

Nous appelons les travailleurs et la jeunesse  toulousaine à participer à la manifestation régionale unitaire du 15 novembre contre l’austérité, la violence sociale et contre la militarisation de l’espace public par l’État. Nous appelons également à participer le 22 novembre, à l’appel de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, à la manifestation contre les projets inutiles et les violences policières.

Une réflexion au sujet de « Nouvelles provocations du pouvoir à Toulouse »

Les commentaires sont fermés.