Archives mensuelles : juin 2016

Notre-Dame-des-Landes : Plus que jamais, la lutte continue !

article paru dans notre hebdomadaire L’Anticapitaliste - 343 (30/06/2016)
Le résultat de la consultation qui s’est déroulée dimanche 26 juin est en réalité sans surprise. Le gouvernement, en restreignant celle-ci au seul département de la Loire-Atlantique, avait choisi le seul périmètre en capacité de faire gagner le Oui.

Le Non l’emporte autour de Notre-Dame-des-Landes et de l’actuel aéroport, signe que les chantages à l’emploi et à l’environnement ont fait long feu. À Nantes même, survolée quotidiennement par les avions, et que les médias ont prétendu « saccagée » par des hordes zadistes, les votes sont assez équilibrés. Si avait donc été choisi comme périmètre « les plus concernés », le Non l’aurait peut-être emporté, preuve que le gouvernement s’est acheté une légitimité à la carte… électorale.

Comme nous n’avons cessé de le dire, ce pseudo-référendum était pipé à tous les niveaux : cadre, processus et contenu de la question. L’État, juge et partie, disposant de moyens considérables pour véhiculer sa propagande, cette consultation ne pouvait ressembler à autre chose qu’à une parodie de démocratie. Continuer la lecture de Notre-Dame-des-Landes : Plus que jamais, la lutte continue ! 

Avant et après la consultation c’est toujours non à l’aéroport et son monde !

Communiqué du NPA 44, le 22 juin 2016

NPA Nous garderons Notre Dame des Landes Ni aéroport ni expulsionsLa consultation qui s’annonce Dimanche prochain, confirmée par le Conseil d’État, n’est qu’une parodie de démocratie. Une consultation tronquée, basée sur des mensonges, des falsifications, où l’État lui-même est juge et partie dans cette affaire.

Pour le NPA, ce vote n’est qu’un énième coup tordu du gouvernement dont le seul objectif est de légitimer l’évacuation par la force des habitanEs de la Zad et cela que le oui ou le non l’emporte.

Cette consultation est donc pour nous illégitime et elle ne mettra pas fin à notre détermination. Avant ou après celle-ci,  le combat continue !

Malgré cela, même une mascarade peut devenir pour les opposant Es une campagne constructive, pour continuer à dénoncer ce projet inutile et destructeur et le monde qu’il représente, celui des capitalistes, des Vinci, du gouvernement et des éluEs qui les servent.

Aussi, contre l’aéroport mais également contre le gouvernement et le patronat et pour défendre le projet de la ZAD de Notre Dame des Landes le NPA 44 appelle à voter NON dimanche 26 juin.

Manifestations et répression : mais de qui se moque-t-on?

Communiqué du NPA 44, Nantes, le 1er juin 2016.

Depuis plus de deux mois, la mobilisation contre le projet de loi travail dicté par le Medef et promu par le gouvernement ne cesse de s’étendre.

Ce mouvement contre la casse du code du travail voit donc la convergence, dans la rue et dans les blocages, de la jeunesse et des travailleur-e-s qu’ils soient ou non syndiqués, des précaires, des chômeurs et de nombreux-ses retraitéEs.

C’est précisément cette convergence qui déplaît fortement au pouvoir en place qui pour le contrer déploie le registre de la peur et de la stigmatisation… quand le patronat lui, n’hésite pas à taxer les syndicalistes de « terroriste »s.

Ainsi Nantes serait dévastée et en prise aux « casseurs » et aux « manipulateurs » venus on ne sait d’où. Mais il n’y a jamais eu de preuves que de telles allégations véhiculées par le préfet et les folliculaires soient avérées !

Mais de qui se moque-t-on  quand on choisit délibérément d’interdire des manifestations, d’interdire à des militant-e-s de manifester… qu’on blesse des manifestants et quand le niveau de répression policière et judiciaire n’a jamais été aussi élevé ?

On ne peut tirer sur une jeunesse en galère, surexploitée et précaire sans qu’un jour, elle n’exprime sa colère, sa rage !

Le NPA  44 se félicite donc qu’une nouvelle manifestation unitaire soit prévue ce jeudi 2 juin et appelle les travailleurEs et la jeunesse à participer à cette manifestation en exigeant la libération immédiate des dizaines de manifestantEs incarcérées.