Archives pour la catégorie libre expression

Résister et lutter : « Je vous demande d’entendre le cri de la Guyane »

Nous publions une lettre ouverte de Mme R*, reçue à Nantes (ancienne ville de trafiquants d’esclaves) depuis la Guyane. Adressée au Président Junker, elle décrit les ressorts de la révolte en cours.
Elle est accompagnée d’une vidéo réalisée lors de la marche du mardi 04 avril 2017 à Kourou vers le centre spatial guyanais. Comme en Guyane, le mot d’ordre pour nous est : « Résister et lutter ».

Monsieur le Président Junker

Je viens vous parler de mon pays : la Guyane française. Continuer la lecture de Résister et lutter : « Je vous demande d’entendre le cri de la Guyane » 

Amiante à Nantes : « Des institutions publiques ou privées au service des industriels empoisonneurs »

Entretien. Francis Judas est l’un des porte-parole de l’intersyndicale amiante Tripode, qui regroupe les syndicats CGT, CFDT, FO, CFTC, Solidaires et Unsa des implantations locales de l’Insee, des Finances publiques et du ministère des Affaires étrangères et du développement international (Maedi). Avec lui, nous revenons sur un combat de plusieurs décennies contre l’amiante, pour la santé des travailleurs.
Peux-tu revenir sur l’historique de ce bâtiment situé à Nantes ?

Le Tripode Beaulieu était une tour de 18 étages qui a été occupée à partir de 1972 par des fonctionnaires et agents de l’État des Finances (Insee et Trésor public) et du ministère des Affaires étrangères. Un restaurant interadministratif fonctionnait au rez-de-chaussée.

Dès le milieu des années 1980, l’intersyndicale s’est construite autour des doutes sur un matériau omniprésent dans cette tour, l’amiante. En effet, les plafonds de l’en Continuer la lecture de Amiante à Nantes : « Des institutions publiques ou privées au service des industriels empoisonneurs » 

(État d’urgence) Il y a pas mal de militants emmerdés. Aujourd’hui, on ne peut plus séquestrer les patrons tranquillement. Et ça c’est un problème.

Philippe Poutou, ouvrier et porte-parole du NPA dans » On n’est pas couchés » le 25 février 2017

« Être de gauche, c’est arrêter de mépriser les ouvriers » (Karl, docker à Saint-Nazaire)

Être de gauche, c’est arrêter de mépriser les ouvriers, de les trouver sales et encombrants quand ils sortent dans la rue. Ce sont eux qui font la richesse de la France !

Certains politiques, comme Olivier Besancenot ou Philippe Poutou, parlent de nous avec respect. Eux connaissent le travail. Les autres ne sont pas fatigués. Forcément, dormir à l’Assemblée nationale ou au Sénat, c’est facile. On peut faire ça jusqu’à 80 ans sans problèmes. Quand on n’a jamais mis les pieds dans une usine, sauf cinq minutes pour se laver les mains, que sait-on ? Ceux qui sont au pouvoir ne savent pas ce que c’est de s’user le corps à cravacher toute une journée, par tous les temps(…)

Les gens sont en colère. Ils n’en peuvent plus d’être pris pour des imbéciles, pour des moins-que-rien. Un jour, on va se retrouver avec l’extrême-droite, à cause de leur mépris. Et on accusera encore les Français de base, les ouvriers, en les traitant d’abrutis.

Karl Montagne, 52 ans, docker à Saint-Nazaire, cité par Bastamag dans sa série #imaginelagauche.

A lire aussi : Être docker, à l’heure de la mondialisation des produits toxiques , par Nolwenn Weiler

 

Nantes, ville amie des enfants ? Les mineurs isolés étrangers à la rencontre des nantais

Nantes, ville amie des enfants ?
Nantes, ville amie des enfants ?

Ce dimanche 20 novembre, la journée mondiale (officielle) des droits de l’anfant ne sera pas restée lettre morte à Nantes : le collectif de soutien aux mineurs isolés étrangers appelait à un rassemblement pour dénoncer la situation à Nantes des jeunes réfugiéEs (ou MIE pour « mineurs isolés étrangers »). Une cinquantaine de personne se sont déplacées pour aller à leur rencontre.

un cinquantaine de personnes ce dimanche, sous les nefs de Nantes, pour encontrer les Mineurs isolés étrangers (MIE)

une cinquantaine de personnes ce dimanche, sous les nefs de Nantes, pour rencontrer les Mineurs isolés étrangers (MIE)

Invitation du collectif nantais de soutien aux mineurs isolés étrangers

Le 20 novembre prochain, c’est la « Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l’enfant ». Il y a 10 ans, le parlement décidait de consacrer ce jour de novembre pour mettre en lumière les injustices que subissent les enfants partout dans le monde. Cette initiative fait écho à la convention internationale du droit de l’enfant de 1989.

Continuer la lecture de Nantes, ville amie des enfants ? Les mineurs isolés étrangers à la rencontre des nantais 

 Peut-on vivre sans aéroport idéal : la réponse est oui. Peut-on vivre sans eau : non !

la magistrate Christine Piltant, rapporteure public , lors de l’audience de la Cour administrative d’appel de Nantes, 7 novembre, en conclusion de 4h de plaidoyer.

Elle a recommandé l’annulation des quatre arrêtés indispensables au lancement du chantier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. En cause, la destruction d’une zone humide et d’espèces protégées en cas de travaux. La magistrate préconise le réaménagement de l’actuel aéroport.