Archives du mot-clé répression

ZAD : Valls sans retour (collectif Mauvaise Troupe)

La Zad au coeur
La Zad au coeur
Nous reproduisons ici la version intégrale de la tribune du collectif Mauvaise Troupe, écrite depuis Notre-Dame-des-Landes et parue dans Le Monde.

Alors que nous écrivons ces lignes, le bruit de l’hélicoptère tente de
briser notre concentration. Il tourne, désormais quotidiennement,
là-haut où les avions ne volent pas, répandant sa rumeur de guerre et de
reconquête. César1 guette et cherche à impressionner. Parfois il se met
légèrement sur le flanc, pour nous mieux observer. Est-il surpris par la
ronde des tracteurs qui depuis quelques jours déposent des balles de
foin aux carrefours ? Par ces comités de soutien qui viennent repérer
les lieux les plus stratégiques où ériger leurs barricades ? Par les
formations qui chaque fin de semaine regroupent plus de cent personnes
venues se préparer aux expulsions annoncées ? Peut-être l’est-il
davantage encore de tous ces gestes qui perdurent. Sylvie et Marcel qui
soignent leur troupeau, les moissons du sarrasin, un fest-noz célébrant
la récolte de patates, quatre-vingt charpentiers bâtissant l’ossature
d’un gigantesque hangar ou une bibliothèque tout juste inaugurée. Son
regard peut-il embrasser avec les 2000 hectares toute la richesse de la
vie qui les peuplent ? Celle qu’il prétend détruire dans le mois à
venir… Continuer la lecture de ZAD : Valls sans retour (collectif Mauvaise Troupe) 

Notre-Dame-des-Landes, le 8 octobre : « nous sommes là, nous serons là ! »

Ce samedi 8 octobre, toutes les composantes du mouvement de résistance contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes appellent à une grande manifestation sur la Zad. Un nouvel avertissement au gouvernement Valls, empêtré dans sa politique répressive.

Après la consultation, Valls avait promis une intervention à l’automne, afin d’entamer les travaux de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Mais le « référendum » censé légitimer le projet avait au contraire permis aux opposantEs de faire campagne. Au passage, l’État donnait raison aux opposantEs de contester ses arguments. La commission européenne en rajoutait une couche en exigeant, comme les opposantEs, de suspendre le démarrage des travaux pour prendre en compte l’ensemble du projet (accès ferroviaire et routiers) dans l’évaluation environnementale. D’où la révision en cours du Scot (Schéma de cohérence territoriale), qui pourrait être voté seulement début 2017.

Valls hésitation…

Vont-ils tenter d’expulser la Zad ? Les tergiversations du gouvernement laissent planer le doute sur le moment. À tel point que lors de son passage à Nantes le 27 septembre, Valls a carrément refusé de s’exprimer sur NDDL. L’expulsion promise de la « jungle » de Calais, où croupissent les réfugiéEs du monde entier, est devenue prioritaire… Continuer la lecture de Notre-Dame-des-Landes, le 8 octobre : « nous sommes là, nous serons là ! » 

Tous et toutes à Notre-Dame-des-Landes le 8 Octobre : nous garderons la Zad !

 

ndl-npa-tract-image-8-octobre-2016Le 8 Octobre, toutes les composantes du mouvement de résistance qui s’est formé autour de la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes appellent à une grande manifestation sur la ZAD. Gardarem la Zad !

Interdiction de manifester, 49-3, violences po-licières, arrestations arbitraires, criminalisation du mouvement social… consultation bidon !

Qui peut encore croire que ce gouvernement a une quelconque légitimité à nous donner des leçons de démocratie ? Continuer la lecture de Tous et toutes à Notre-Dame-des-Landes le 8 Octobre : nous garderons la Zad ! 

Après la consultation, Notre-Dame-des-Landes ne lâche rien !

C’est donc un succès ! 25 000 personnes environ ont participé au rassemblement estival des opposant-es à l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes, sur le site de Montjean en bordure de la Zad. C’est le premier rendez-vous de masse des opposantEs depuis l’organisation de la pseudo-consultation. Sa réussite a donc bien une importance particulière dans ce bras de fer avec le gouvernement.

Continuer la lecture de Après la consultation, Notre-Dame-des-Landes ne lâche rien ! 

Avant et après la consultation c’est toujours non à l’aéroport et son monde !

Communiqué du NPA 44, le 22 juin 2016

NPA Nous garderons Notre Dame des Landes Ni aéroport ni expulsionsLa consultation qui s’annonce Dimanche prochain, confirmée par le Conseil d’État, n’est qu’une parodie de démocratie. Une consultation tronquée, basée sur des mensonges, des falsifications, où l’État lui-même est juge et partie dans cette affaire.

Pour le NPA, ce vote n’est qu’un énième coup tordu du gouvernement dont le seul objectif est de légitimer l’évacuation par la force des habitanEs de la Zad et cela que le oui ou le non l’emporte.

Cette consultation est donc pour nous illégitime et elle ne mettra pas fin à notre détermination. Avant ou après celle-ci,  le combat continue !

Malgré cela, même une mascarade peut devenir pour les opposant Es une campagne constructive, pour continuer à dénoncer ce projet inutile et destructeur et le monde qu’il représente, celui des capitalistes, des Vinci, du gouvernement et des éluEs qui les servent.

Aussi, contre l’aéroport mais également contre le gouvernement et le patronat et pour défendre le projet de la ZAD de Notre Dame des Landes le NPA 44 appelle à voter NON dimanche 26 juin.

Manifestations et répression : mais de qui se moque-t-on?

Communiqué du NPA 44, Nantes, le 1er juin 2016.

Depuis plus de deux mois, la mobilisation contre le projet de loi travail dicté par le Medef et promu par le gouvernement ne cesse de s’étendre.

Ce mouvement contre la casse du code du travail voit donc la convergence, dans la rue et dans les blocages, de la jeunesse et des travailleur-e-s qu’ils soient ou non syndiqués, des précaires, des chômeurs et de nombreux-ses retraitéEs.

C’est précisément cette convergence qui déplaît fortement au pouvoir en place qui pour le contrer déploie le registre de la peur et de la stigmatisation… quand le patronat lui, n’hésite pas à taxer les syndicalistes de « terroriste »s.

Ainsi Nantes serait dévastée et en prise aux « casseurs » et aux « manipulateurs » venus on ne sait d’où. Mais il n’y a jamais eu de preuves que de telles allégations véhiculées par le préfet et les folliculaires soient avérées !

Mais de qui se moque-t-on  quand on choisit délibérément d’interdire des manifestations, d’interdire à des militant-e-s de manifester… qu’on blesse des manifestants et quand le niveau de répression policière et judiciaire n’a jamais été aussi élevé ?

On ne peut tirer sur une jeunesse en galère, surexploitée et précaire sans qu’un jour, elle n’exprime sa colère, sa rage !

Le NPA  44 se félicite donc qu’une nouvelle manifestation unitaire soit prévue ce jeudi 2 juin et appelle les travailleurEs et la jeunesse à participer à cette manifestation en exigeant la libération immédiate des dizaines de manifestantEs incarcérées.

NDDL : un printemps de rassemblements contre le gouvernement

Ce 26 mars, les paysanEs et habitantEs de la Zad de Notre-Dame-des-Landes sont devenus juridiquement expulsables de leurs fermes et logements. Qu’à cela ne tienne : réunis au lendemain de la grande manifestation du 27 février, les comités de soutien de toute la France avaient lancé un appel à manifester les 25 et 26 mars contre le gouvernement et le PS au pouvoir.

Les manifestations se sont voulues ouvertes sur la population. A Notre-Dame-des-Landes, les paysanEs menacéEs d’expulsion tiennent ferme ouverte ; à Nantes on déambule avec humour dans un centre-ville fleuri de banderoles militantes. A Rennes ou Foix (Ariège), c’est autour d’un repas à prix libre que les discussions s’entament. Des prises de parole rappellent les convergences des luttes, comme le soutien alimentaire de la Zad aux migrants de Calais et Nantes. A Blois, on clame « Ni aéroport, ni expulsions, ni référendum » ; à Alençon, on rappelle aux clients du marché que «  Notre-Dame-des-Landes, c’est le symbole de la société consumériste d’aujourd’hui ». A Pontivy (Finistère) on tient le procès public du gouvernement, tandis qu’à Bressuire (Deux-Sèvres), un contre-référendum souligne le déni de démocratie du référendum officiel. Et de prévenir : « expulsions ou pas, référendum ou pas », ils resteront mobilisés.

Le PS au pouvoir faisant la sourde oreille, l’avertissement se devait d’être clair. C’est ainsi que les locaux du PS ont été redécorés : d’affiches pour une réunion avec des zadistes à Lons-le-Saunier (Jura), d’un « avis d’expulsion » à Loche et Tours, tandis qu’à Valence (Drôme) le local a été fermé « pour compensation », l’intérieur recevant un mètre-cube de terre arable.

Des dizaines de manifestations ont eu lieu, preuve de la vivacité d’un mouvement ancré dans la population et sur l’ensemble du territoire. Le « référendum » annoncé n’en sera pas la fin : quelque soit son résultat, nous garderons la Zad !

CorrespondantEs NPA

NDDL : A Rennes et Saint-Malo, un 26 mars contre l’aéroport et son monde !

Un article du NPA 35 sur la mobilisation du 26 mars contre les expulsions à Notre-Dame-des-Landes

Plusieurs dizaines de militant-e-s se sont rassemblé-e-s place saint michel ce 26 mars à 12h à Rennes contre l’aéroport et son monde suite à l’appel national pour une journée de mobilisation et d’action contre les expulsions (le 26 étant la date où les habitant-e-s historiques (jugés en janvier) sont officiellement expulsables). Continuer la lecture de NDDL : A Rennes et Saint-Malo, un 26 mars contre l’aéroport et son monde ! 

Pour le retrait du projet de loi travail : tous et toutes en grève et dans la rue le 31 mars

affiche-code-du-travailAprès la forte mobilisation du 9 mars qui a rassemblé près de 500 000 manifestants, jeunes, salariés, privés d’emploi, retraités, le mouvement s’est ancré dans la jeunesse lors des journées nationales de mobilisation des 17 et 24 mars.

De plus en plus de lycées sont touchés par la mobilisation, tout comme beaucoup d’universités. La preuve, s’il en fallait encore, que malgré tout ce que peut raconter le gouvernement, malgré les tentatives multiples de répression du mouvement (violences policières, arrestations de manifestants, fermetures de certaines universités), la loi El Khomri sur le travail continue de semer la colère dans la jeunesse et le monde du travail. Comme le crient les jeunes dans les manifs, cette loi doit finir à la poubelle !

Manifestations  Jeudi 31 mars

  • à Nantes à 10h30 place du Commerce
  • à Saint-Nazaire à 10h30 place de l’Amérique latine
  • à Ancenis à 10h30 station Esso RD 723
  • à Châteaubriant à 10h30 Théâtre de Verre

Beaucoup de bruit pour moins que rien

Continuer la lecture de Pour le retrait du projet de loi travail : tous et toutes en grève et dans la rue le 31 mars